Yves Michel, président et François Commeinhes, vice-président du Syndicat mixte du bassin de Thau ont lancé vendredi 21 avril au musée de la Mer à Sète la stratégie DLAL FEAMP pour le territoire de Thau et sa bande côtière de Frontignan à Agde en présence des représentants de la pêche et des cultures marines et de l’agriculture. Ce programme européen a pour objectif prioritaire le maintien et la création d’emplois dans ces filières. Le fonds FEAMP se décline en stratégies de développement local par des acteurs locaux (DLAL) afin de mieux prendre en compte les enjeux des territoires. Une large concertation a été lancée début 2016 associant les professionnels des filières concernées et leurs représentants mais aussi les collectivités, les associations, les chambres consulaires… pour aboutir à l’élaboration d’une stratégie locale pour le développement desactivités de pêche et de cultures marines sur Thau et sa bande côtière.

4 défis ont été identifiés :

  • Valoriser les productions
  • Favoriser l’innovation et la diversification
  • Promouvoir les métiers, les produits et le territoire
  • Coopérer avec les autres bassins de production

Cette stratégie a séduit la Région Occitanie, organisme intermédiaire de gestion de ces fonds européens qui a retenu le projet présenté par le Syndicat mixte du bassin de Thau pour le territoire. Les professionnels, les associations, les collectivités en lien avec ces secteurs d’activité vont pouvoir déposer des projets. Ceux-ci devront s’inscrire dans un ou plusieurs des 4 défis identifiés dans la stratégie. Le Syndicat mixte du bassin de Thau, désigné structure porteuse à la demande des professionnels, recevra les candidatures, accompagnera les porteurs de projet dans le montage des dossiers et la recherche de financements complémentaires auprès de la Région, du Département, de l’Agence de l’eau, des intercommunalités… La sélection sera effectuée par un Comité de sélection et de pilotage réunissant tous les partenaires.
Doté d’environ 700 000 euros, ce fonds va permettre de faire émerger des projets à hauteur de 1,7 millions d’euros, 20% étant obligatoirement à la charge des maîtres d’ouvrage. Cette stratégie DLAL FEAMP est une belle opportunité d’aider ces professions confrontées à de nombreux enjeux économiques, environnementaux, sociaux. « C’est tout un territoire qui se met en marche pour valoriser ces activités traditionnelles de pêche et de cultures marines et aider ces filières à se développer et à créer des emplois », a souligné Yves Michel.

Pour en savoir plus : dossier de presse