Le territoire est sélectionné aux côtes de 60 autres territoires français pour bénéficier d’un des premiers contrats de transition écologique propose par l’Etat. Le président du SMBT se réjouit de cette nouvelle et annonce « un formidable levier pour accompagner la mutation écologique, économique et sociale du bassin de Thau »

La nouvelle a été annoncée mardi 9 juillet à Paris par François De Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du ministre en présence du président du SMBT et des représentants élus des 61 territoires sélectionnés au plan national.

L’obtention de ce Contrat de transition écologique s’inscrit dans la continuité des efforts collectifs fournis depuis plusieurs années pour rendre le territoire vertueux au plan environnemental, au regard notamment de la préservation des activités de pêche et de cultures marines.

Véritable levier d’accélération des politiques publiques, ce contrat va permettre au bassin de Thau de bénéficier d’une attention particulière des services de l’Etat pour le suivi technique et administratif et le financement de tous les projets inscrits dans ce futur contrat. Il ouvrira également un droit à expérimenter de nouvelles politiques publiques.

La création d’une plateforme d’innovation technologique est d’ores et déjà prévue. Associant le monde de l’entreprise, le monde scientifique et des partenaires institutionnels et privés, elle sera un catalyseur pour créer les services de demain et faire du bassin de Thau, un laboratoire d’expérimentation des politiques publiques innovantes en matière de transition écologique.

Un travail de concertation avec l’ensemble des partenaires institutionnels, scientifiques et privés a permis de dessiner les axes thématiques de ce futur contrat (lire ci-dessous).

Le SMBT dispose désormais de quatre à cinq mois pour élaborer le futur contrat. Cette construction est un travail multipartenarial dans lequel chacun devra amener sa pierre à l’édifice, y compris la société civile.

L’événement Ora maritima, assises du territoire de Thau, qui se tiendra les 27 et 28 septembre sera le premier espace de réflexions et d’échanges grand public organisé pour alimenter le futur contrat.

3 axes thématiques :

  • UN AMÉNAGEMENT RÉSILIENT ET DURABLE pour engager le territoire dans la transition écologique
  • UNE ECONOMIE LITTORALE GLOBALE ET INNOVANTE capable de s’adapter aux effets du changement climatique
  • UNE GESTION ENVIRONNEMENTALE ÉQUILIBREE pour protéger la biodiversité et les usages

Les CTE
Les Contrats de transition écologique sont un dispositif innovant mis en place par l’Etat pour accompagner et soutenir la transformation écologique des territoires. Ils prennent en compte les spécificités et les besoins de chaque territoire. Les projets sont concrets, au service du quotidien des habitants et des salariés. L’objectif est de démontrer par l’action que l’écologie est un moteur de l’économie et un levier de développement de l’emploi local. Après une première phase d’expérimentation en 2018 sur une vingtaine de territoires diversifiés en métropole et en outre-mer, il a été décidé d’étendre la démarche des contrats de transition écologique (CTE) : une quarantaine de nouveaux territoires seront annoncés au mois de juillet 2019.

Le SMBT
Le Syndicat mixte du bassin de Thau a été créé en 2005 pour animer les politiques contractuelles sur le territoire. Dès 2006, le bassin de Thau est repéré comme un territoire innovant à travers sa sélection à un appel à projet de la DATAR sur la gestion intégrée des zones côtières. Cette sélection conduit à l’élaboration du premier Contrat de gestion intégrée du territoire de Thau 2012-2018 aujourd’hui achevé. Fort de son expérience dans l’animation des politiques publiques, le SMBT a mis en place une gouvernance innovante associant toutes les parties prenantes du territoire (collectivités, partenaires institutionnels, professionnels, grand public…). Résolument tourné vers l’innovation, il a développé des outils d’ingénierie environnementale reconnus. Spécialiste de la gestion de projets multi-acteurs, il est un porteur tout trouvé pour piloter ce nouveau contrat de transition écologique.