Non classé

Retour enquête projets collectifs structurants

Par 5 novembre 2020Aucun commentaire

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Relance les Services de l’Etat souhaite que la filière se structure en organisation collective afin de porter les projets qui pourront bénéficier des aides à la relance économique post COVID. Afin de jalonner une structure qui ait du sens et qui réponde à vos attentes, nous vous avons interrogé pendant l’été sur votre perception et vos attentes vis-à-vis des projets collectifs et d’identifier la ou les structures adéquates. Vous avez été 137 entreprises à réponde à cette enquête, et vous en remercions. 78 % d’entre vous sont prêts à s’investir dans la construction du collectif, pour gagner en efficacité économique (59 %), être plus performant techniquement (39 %) et gagner en temps (39 %).
Les 10 projets à mener collectivement qui ressortent par ordre d’importance sont les suivants :

1. Gestion et valorisation des déchets conchylicoles (66 % de citations)
2. Créer une écloserie méditerranée (54 % de citations)
3. Achets en commun de matériels pour diminuer les coûts (50 % de citations)
4. Projet photovoltaïque pour remettre à disposition l’énergie produite et développer des techniques de production innovantes sur les tables (oxygénation, exondation…) (47 % de citations)
5. Faire vivre les marques Huitres et Moules de Méditerranée élevées sur cordes (45 % de citations)
6. Unité de transformation des produits conchylicoles (rillettes, soupes…) (38 % de citations)
7. Avoir un Label Rouge Huitres de Méditerranée (37 % de citations)
7. Système de suivi collectif de la qualité du milieu et alerte des professionnels (37 % de citations)
8. Promotion collective des dégustations (route des mas, carte…) (36 % de citations)
8. Avoir une IGP Huitres de Thau (36 % de citations)

Selon vous, les 3 projets prioritaires à mener pour répondre aux enjeux actuels de la production et de la pérennisation de la filière sont tout d’abord la concrétisation du projet photovoltaïque couplé à la rénovation et la modernisation des tables, puis mettre en place une écloserie pour avoir un naissain rustique plus adapté aux spécificités méditerranéennes, et enfin bénéficier d’un site de mise à l’abri collectif en dur ou en claire.
Ces différentes idées seront intégrées aux réflexions plus globales des actions déclinées dans le Contrat de filière.